Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 172
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0206
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
i?2 FnuvVZrer
nous vous aurions déjà rendu cette visite;
mais vous régasés chés vous aussi magni-
fiquement, que G ia Suruitendance étoit
encore en votre maisbn. Je suis parfaite-
ment.

XCL
Y^lssienses-moi, s'i! vous p!ait, Mon-
-* (ieur, de m'expliquer sur sa résbsution
qtte vous vousés prendre. Vous avés dans
votre Vide d'habiies gens que vous pou-
vus consuster, vous sàvés sa répugnance
que j'ai à dire mes séntimens , quand is
s'agit de choisir une professlon. Ceux
qui sont atsés hardis pour conseisser dans
ces rencontres , sont regardés comme ses
garants du sitccès. On s'eu prend à eux ,
h s'événement ne répond pas à s'espérance
que son avoit. Vous avés été ésevé
dans se commerce ; Monsieur votre Pere
vous a saiisc beaucoup de biens, & de bon-
nes insfrudtons pour se continuer : d'ats-
seurs , une nouvesse occupation que vous
vous fériés , vous douneroit psus de pei-
nes , & moins de profit. Ou pourroit me
dire , qu'i) y a des tempetes & des Pira-
tes à craindre sur mer, je s'avoue ; mais
que son me trouve d'autres moiens de s'é-
tablir
loading ...