Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 220
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0254
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
220 Phad/ierej- Je
dre, qui n'avoit pas moins découragé, ni
d'ambition que son pere, le mit à la tête de
ses Macédoniens & des autres Grecs, qui
s'attachèrent à la fortune : il attaqua Da-
rius Roi de Perle, qu'il vainquit en trois
bataiiles rangées ; & après avoir porté les
armes victorieuses jusqu'aux Indes, il vint
mourir à Babylone à la Heur de Ion âge,
& au milieu de les triomphes.
Vous voies, Madame, d'un coup d'œil ,
comment les Monarchies ont luccédé les
upes aux autres, & quels ont été les Em-
pires qui le lont rendus ies plus célébrés,
en commençant peu de tems après le dé-
luge; car pendant leizecens ans, ies hom-
mes avoient vécu Dns Rois. Les Aily-
riens, les Médes, les Perles, les Grecs,
& les Romains, lé lotit rendus , tour à
tour , redoutables par la grandeur de
leur puiHance, & par le nombre de leurs
victoires. Depuis que l'ambition de cer-
tains hommes leur inspira le deilein de s'é-
lever au-dedus des autres, & de les aliu-
jettir , le peuple a toujours été la victi-
me des plus forts , qui le lont disputé
l'Empire du monde, & qui ont cimenté
leur autorité par le lang des malheureux.
Je luis.

XCVII.
loading ...