Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 224
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0258
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
224 Fmm/zdTs.s Je
car mit tout eu œuvre pour réparer les
pertes de sa Patrie & pour lui faire repren-
dre l'ascendant , qu'elle avoit eu autrefois
sur la République Romaine. Il n'avoit
que vingt - cinq ans , lorsqu'on lui donna le
commandement des troupes Carthaginoises ;
après la mort d'Hasdrubal, il abandonna
l'Espagne où il étoit Gouverneur, & vint
fondre comme un torrent sur l'Italie. Qua-
tre grandes batailles , qu'il gagna , ne pu-
rent abattre entièrement la puiisance Ro-
maine ; mais ses Généraux, malgré tant
de pertes, la soutiurent contre la puidance,
le courage, l'adreise, & le bonheur d'Han-
nibal. Le jeune Scipion , à l'âge de vingt-
quatre ans , pour diviser les troupes & les
forces des Carthaginois , alla porter la guer-
re en Espagne, où son pere & son oncle
venoient de périr. En peu de tems il
chalsa d'Espagne les Carthaginois ; il les
poursùivit jusques dans l'Afrique ; de sor-
te que Carthage au désespoir fut contrain-
te de rappeller d'Italie Hannibal , comme
sa dernière reslource : il ne put sauver sa
Patrie, ce vieux guerrier fut vaincu par
un jeune Conquérant : il tâcha de soule-
ver tout l'Orient contre les Romains ; mais
ils défirent tous ceux qui oserent se dé-
clarer pour Hannibal, qui s'empoisbnna de
désespoir, pour ne pas tomber vif entre
les mains de ses ennemis , qui vouloient
obliger Prusias Roi de Bithinie, à le leur
livrer.
loading ...