Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 230
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0264
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
130 Dtuziûerc;
de cent cinquante ans , jusqu'à ce que
la foibleile des derniers Empereurs le lais-
la. inonder par les Barbares. Les Goths,
autrefois appellés les Gétes, entrèrent dans
l'Europe; l'Orient le vit délolé par les
Scythes AHatiques, & par les Perles. Ce
qui fut de plus déplorable , c'elf que tren-
te Tirans , qu'on vit s'élever tout d'un coup
dans l'Empire, le démembrèrent entière-
ment, & firent par-tout d'horribles rava-
ges ; les Germains & les Francs n'en fi-
rent pas moins de leur côté, pour tâcher
d'entrer dans les Gaules. Le grand nom-
bre de Barbares qui attaquoient l'Empire
Romain, fut caule que Dioclétien allbcia
Maximien pour collègue: ces deux Princes
adoptèrent encore Consfantius Chlorus ,
& Galerius. Dioclétien rebuté de tant de
fatigues & de mauvais succès, qu'il avoir
eus en perlecutant les Chrétiens, dont le
nombre redoubloit à melure que l'on en
failoit mourir davantage , lé démit tout-à-
fait de l'Empire, Ibit qu'il le fit volontai-
rement , ou qu'il y eût été forcé par Ga-
lerius Ion gendre. Maximien luivit l'e-
xemple de Dioclétien, qui l'avoit adopté;
mais il s'en repentit bientôt après. Chacun
de ces Empereurs, avant que de renoncer
à l'Empire, créa un Celar pour fui luccé-
der ; mais çe grand nombre d'Empereurs
&de Célàrs étoit fort à charge à l'Empire,
& causoit de grandes divisions. Çonlfan-
loading ...