Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 234
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0268
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
norius, dont l'humeur douce & complai-
stnte adoucit extrêmement l'humeur féroce
de sou époux. Les Francs qui avoient été
piulieursfois rcpouisés, hrent de nouveaux
etsorts pour s'ouvrir ies chemins des Gau-
les, & y réunirent s)us la conduite de
Pharamond dis de Marcomir. Ce fut en-
viron san 420. depuis la naidance de Jésùs-
Chriif, quelaAlotiarchieFranqoise s'éta-
blit sur les débris de l'Empire Romain ,
qui étoit alors réduit à de grandes extré-
mités. Cependant je penie, Madame, de
m'être acquitté de mon devoir, puisque je
suis parvenu jusqu'à l'Hilfoire Franqoisè :
vous pouvés voir pour vous-même dans
les Hiltoriens de la nation l'étabHHemeut,
les progrès , la grandeur de cette célébré
Monarchie, qui eh la plus célébré, & la
plus ancienne de toutes celles qui sont au
monde. Je vous supplie de m'honorer
toujours de votre esfime, &de croire que
jamais persbnne n'aura plus d'envie que moi,
de mériter l'honneur d'être.

XCVIIL

Ans le dedein, Madame, où vous êtes,


d'apprendre parfaitement l'Hiltoire pour
vous amusèr, dites-vous, quand vous
serés vieille , & que vous aures moins de
goût , & moins d'empredement pour le

mon-
loading ...