Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 254
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0288
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
2s4 Fut/dZ/rrcy
fois qu'elle parie, obièrvés dans queiie cir-
consiance eiie se trouve par rapport à ses
besoins.

On peut objeéfer, que ies oiieaux ré-
pètent toujours ia même choie, & ne va-
rient point ieurs phraiés. On répond à ce-
la , quii eis aiie de remarquer dans ie par-
ler des oiieaux, de vitelle ou de lenteur,
de haut & bas , de longueur & de briève-
té , qu'il y en a vraiiemblablement beau-
coup d'autres que nous n'appercevons pas,
haute d'entendre leur langage , mais que
les oiieaux entre eux remarquent iort bien.
Si donc beaucoup d'oisèaux nous parodient
chanter toujours la même chanidn, com-
me le moineau, le pinçon , le serita , ne
concluons pas qu'iis diient toujours la mê-
me choie ; croions plutôt que c'eA un eh-
fet du peu de ianeile de nos oreilles, par
rapport à un langage qui nous eii totale-
ment étranger & inconnu.

Cette remarque eis Importante pour
connoitre plus à fond le langage des bêtes ;
non ieulement il eif borné aux ieuls ob-
jets qui intéredent leur consèrvation ; mais
il eif encore borné par lui - même en ce
qu'il n'a communément qu'une ieule ex-
preision
loading ...