Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 286
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0320
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
2§<$ Zelivi Ætrcbiti/Jer.
me tems aulii ie négoce. Monsieur N.
s'elt chargé de lui procurer une piace à
Paris , pour trois, ou quatre ans , mais
votant que l'affaire le traine trop long^
tems, & quai ne ie présente rien pour
mon tris, je vous écris ceiie-ci pour vous
prier de vouioir peniér à iui , lì en cas
vous veniés à siivoir quelque choie , qui
luiioit convenable, de m'en donner avis,
car je iérois fâché de voir qu'il emploiât
mal ion tems. J'eipére que vous me fe-
rés ce plailir , & lì par contre je lins capa-
ble de vous rendre quelque lervice , ici, ou
ailleurs, vous n'avés qu'à dépoter de moi
étant très - parfaitement.

XVI.
TT? N réponse à la vôtre du 22. du palle
-L' je suis fâché d'être obligé de révoquer
l'ordre pour les marchandées que je vous
ai commises, car un ami m'a envolé sans
ordre une 11 grande quantité de lucre, que
je n'en aurai pas besbin de long-tems.
Mais ii à l'avenir il ie presente quelque
chose, je ne manquerai pas de m'adreilcr
à vous. Du relie je vous ai beaucoup
d'obligation dés ossres que vops avés eu la
bouté de me faire, je sbuhaiterois de trou-
ver l'occalion de vous rendre service à mon
tour.
loading ...