Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 312
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0346
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile

ne sont, vû le prix que vous m'avés mar-
qué ? qui ne pcutabloiument me convenir?
& je puis vous allurcr, que lì je les lailois
venir d'Angleterre ils ne me couteroient
guéres davantage. Mais ce qui me surprend
encore plus ? c'elf de lavoir que vous avés
envolé des Organlins à d'autres Marchands
de cette Ville à un prix très - modique , vous
me laites counoitre par-là que vous n'agréés
pas ma correspondance, en ce cas vous n'a-
vés qu'à vous déclarer ouvertement. Mais
lì vous voulés me continuer l'honneur de
votre amitié , il faut que vous alés la bonté
de vous réduire à des conditions plus rai-
lonnables. J'attends votre réponle, &j'ai
l'honneur de vous être. '

XXXVI.

Yant été empéché par un petit volage de


répondre à la vôtre du 12. du courant?
je vous dis par celle-ci? que je n'aime pas
me mêler de l'épicerie ? particuliérement de
la Canelle? car je ne m'y entens pas bien , &
de peur d'être attrapé je suis bien aile qu'on
m'en dispenle. Cependant vous me ferés les
remiles avec commodité pour le montant de
la Cochenille. Si vous me trouvés capable de
vous rendre service en quelqu'autre choie?
je suis prêt de le (aire dans toutes les occa-
sions , ce que je vous prie de croire ? comme
pulii que je luis,

XXXVII.
loading ...