Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 324
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0358
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile

^4

LXV.
T)Uisque je ne puis venir à bout de me faire
^ paier de MclEeurs N. N. de Gènes,
je vous prie de vouloir me prêter votre as-
iidance, étant persuadé que vous y pourrés
parfaitement réüiEr. Le tout se monte à
Fi. dyp. d'Empire, sans pourtant compter les
intérêts ; c'eii pourquoi vous trouverés ci-
bas la facture des marchandées, que je leur
ai envolées de tems en terns, avec les prix
desquels nous sbmmes convenus ensemble;
vous trouverés auÆ ci-jointes deux Lettres ,
dans lesquelles ils lé disent débiteurs pour
ladite sbmme. Je vous prie de prendre loin
de cette affaire, & de tâcher de les réduire
à paier le tout, ou la moitié , en leur ac-
cordant le terme de Six mois pour le reliant.
Mais Si vous voiés quél n'y a rien de bon
àespérer, tâchés de venir à quelque accom-
modement, même eu leur accordant un ra-
bais de 2 y. pour cent. En peu de mots.
Elites ensorte d'en tirer ce que vous pour-
rés , sans vous engager à un procès , qui
pourroit causèr beaucoup de frais , & fort
peu d'avantage. Soies aisuré que j'approu-
verai tout ce que vous jugerés à propos de
Elire , & je vous serai insiniment obligé.
J'ai l'honneur de vous être.

XLVL
loading ...