Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 340
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0374
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
34o
Cambrai. En réponle j'ai l'honneur Je vous
dire que mon Alari n'eü pas ici, mais qu'il
eli à Berlin ; c'eé pourquoi je ne puis pas
vous servir pour cette ibis. Aîné je vous
prie de ne pas le prendre en mauvailepart,
& li je n'ai pas répondu plutôt à votre Let-
tre , c'eli que j'elpérois de jour en jour, que
mon Mari reviendroit , & qu'alors on vous
pourroit envoler les marchandées que vous
avés ordonnées ; mais mon espérance a été
vaine. Il a un procès dans ladite Ville, &
comme les choies vont lort lentement, com-
me vous lavés , il ne voudroit pas partir
avant qu'il lut décidé. Si une autre ibis
nous pouvons vous rendre lervice en quel-
que choie, nous le lerons de très - bon cœur.
Je luis toujours.

LVIII.
tj'N réponle à la chère vôtre du 17. du
Eb courant, j'ai l'honneur de vous dire,
que parmi les bons anus l'on ne cherche pas
midi à quatorze heures, car je ne vous en-
verrai point de marchandées qui ne valent
pas leurs prix. Ainli je vous prie de me
les renvoïer, il le trouvera ici ailes de gens
qui leront bien ailés de pouvoir les avoir,
lans iaire tant de chicanes iur le paiement.
Mais si vous avés envie de me les renvoïer,
comme
loading ...