Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 344
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0378
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
344


mille, & particuliérement feu Moniteur vo-
tre Pere. Quand vos affaires se trouveront
rétablies, je me ferai l'honneur de renouvel-
ler avec vous l'ancienne correlpondance, &
de vous envoier mes commilîions le plus fré-
quemment qu'il me sera poliible. Je vous prie
en attendant d'être persuadé de mon esiime ,
& de l'attachement avec lequel je sins.

LX.

Yant jusqu'à présent servi en qualité de


Fadeur chésMonheurN. auprès duquel
j'ai commencé à avoir l'honneur de votre
connoissance, & voulant, avec l'aide de
Dieu, établir un négoce pour mon propre
compte , je vous offre mes très-humbles ser-
vices, & ma correspondance , tant pour
Changes, que pour commiilions d'achat, ou
de vente, à 2. pour 100, & en cas de bo-
nification , en vous alsurant de ma fidélité, &
de tous mes soins imaginables à l'égard de vos
intérêts. Mon négoce roulera désormais sur
le fond de Fl. 20000. argent d'Empire , &
aulii sur le crédit de mes amis. J'espére que
Vous m'honorerés de vos commiilions , &
que vous ferés aulii honneur à mes Lettres ,
auxquelles je vous prie de n'ajouter foi qu'à
la Ugnature suivante, avec laquelle je finis la
présente, en vous alsurant que persorine ne
Vous esf plus que moi.

LXI.
loading ...