Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 402
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0436
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile

n'y répond aucunement, & à vous parler clai-
rement, je la trouve si mauvaisè, que jamais
je n'eu ai reçu de moindre, ce qui me lait ju-
ger, que vous n'agréés pas ma correspondan-
ce. Mais H vous n'aviés pas le moïen de me
bien servir, il valoit mieux ne la pas expé-
dier , puisque l'on ne trouve pas aisement des
gens qui veuillent perdre leur argent ; & pour
moi je ne sinnois que faire de cette sorte de
marchandise. C'elf pourquoi il faudra pren-
dre d'autres mesures. Je suis.

xcv.
(^Ans avoir jamais eu l'honneur de votre
^ connoiisance , je prens la liberté de m'a-
dresser à vous pour vous suplier d'une grâce ,
supose toujours que vous soïés en état de me
l'accorder. Aiantapris d'un de mes amis,
que vous souhaitcs d'avoir un Commis à la
place de celui qui dernièrement esf sorti de
ehés vous, j'ose vous offrir mes très - hum-
bles services, si vous croies que je sois ca-
pable de remplir les devoirs qui conviennent
à la dite place. Quant à mon savoir faire,
je vous dirai sans me vanter, que je sais l'Al-
lemand , qui esf ma langue maternelle, en-
suite un peu de François, & ausfi suffisam-
ment l'Italien, de sorte que avec l'exercice
je me Rate d'y réusHr parfaitement. Je sais
loading ...