Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 421
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0455
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Pour un Fils, un Neveu &c. F^/mo/o
Oin.^7/70, Gu'7.^7770
Pour un Ami intime. Guir/mm yF//;co ?
ou simplement Gnv*.[/?777o.
Eu écrivant à des supérieurs on met le
titre à deux doigts du haut du papier, & Ton
ne commence la Lettre, que vers le milieu
de la page , ou même plus bas, suivant la di-
gnité , & le rang de ceux à qui Ton écrit.
Mais quand on écrit à des personnes à peu-
prés égales, ou à un inférieur , il faut pla-
cer le titre dans une ligue proche du premier
mot, ou dans la même ligne au commence-
ment de la Lettre.
ARTICLE III.
Dey /<? Je /a Le^^re.
T Orsqu'on écrit à une personne de qualité ,
ou à quelcun qui mérite de l'esfime, il
faut répéter dans la première, ou séconde li-
gne de la Lettre, le même titre qu'on lui don-
ne au haut de la feuille; ensuite il faut tou-
jours employer la troisiéme personne
dans tout le corps de la Lettre ; comme on
peut remarquer dans la tradudion des Let.
très de bienscance.
Quand on fait dans la Lettre mention des
parens de ceux à qui on écrit, ondoittou-
D d 3 jours
loading ...