Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 424
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0458
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
/

424 I%/?nz<%ou^ozo* écrdr, (ys
Quand dans le corps de la Lettre on a em-
ploie la seconde personne soz, ce qu'on lait
avec ceux qui nous donnent beaucoup de fa-
miliarité; au beu d'écrire z/ /zzo, il faut dire
?/ vq/?ro ; ou sans article uo/Ao.
Si l'on écrit à un inferieur, on laide les
titres de awzzco , ou /èrciJore, & on écrit
Amplement deux titres.
Lo/Fro rorJz'zî/s^'^.
ou bien
Il faut prendre bien garde que lorsqu'on
se sèrt des titres à la fin de la Lettre, il u'esf
pas permis d'cmploier les pronoms/zzo, ou
*uq/?ro.
Dans toutes les souscriptions Italiennes on
ne se sert pas plus que de trois titres , mais
avec les personnes d'un rang médiocre, on
peut en emploier seulement deux ; & avec les
amis plus intimes, un, ou deux à plaisir.
Il faut aussi remarquer , que les titres doi-
vent être tous mis dans une ligne , & dans la
seconde on n'y doit avoir que le Nom , avec
le Cognom, & point d'autre.
A l'égard de l'intervalle, que l'on doit met-
tre entre la fin de la Lettre, & la souscrip-
tion , si l'on écrit à un inférieur, à un grand
ami des plus intimes, à son enfant, à un
neveu.
loading ...