Antonini, Annibale  
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 429
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0463
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
dans la première ligne , de cette manière :
JM? prendo /a /i^ezvd J? ?zo?ifL%r a: Lo/AYi Fr-
ce/Zezz^n ; on continue tout ie reAe de suite,
& on finit de suite zzzz prq°70 J? ef/ére Fo^z*z^
Fcce^ezz^^ zzzzzz'A'//Lzzo /éz^zAoz'e Al. JV. Et sl
Ton écrit à une personne qui demeure dans
le même lieu, on ne marque ordinairement
à ìa Date, que ie jour de la sèmaine, &
la partie du jour , de cette manière : Di
cq/h yMercorAz % /en??.
A Tégard du deslus, il eA de même que
dans une Lettre, excepté qu'on ne marque
aucunement le Pais, parce que l'on Atppo-
se, que dans les Pais éloignés on n'envoie
point de Billets ; mais à la place du Pais 011
peut su b Ai tuer. Fzte riverse zzznzzz, ou ou
n'y met rien.
ARTICLE VIL
J%; Leey ADrtEzzH J?y.
T)Our Bien écrire des Lettres Marchandes ,
^ il RARt de Dvoir bien exprimer son senti-
ment, naturellement & nettement. Elles
doivent être courtes, c'cA-à-dire , que tout
y doit être expose eu peu de mots, en écar-
tant tous les ornemens qui leur donneroient
trop d'étendue ; mais ce n'eA pas à dire ,
qu'on ne doive entrer dans tout le détail né-
ceilaire pour faire parfaitement entendre ce
qu'on
loading ...