Antonini, Annibale
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 430
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0464
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
4?o écrire, ^Jre^èr
qu'on veut dire, ou pour produire l'effet
qu'on s'elf propoie ; puisque la brièveté ne
doit nuire à la clarté. D'ailleurs comme
le devoir d'un Marchand eh de s'exprimer
purement, clairement, & avec précision, on
lui pardonne les fautes contre la Grammaire
( dont ordinairement sont pleines les Let-
tres Marchandes ) pourvu que les fautes ne
rendent obscur, ou équivoque le sens de la
Lettre.
A l'égard du cérémonial on fait l'inseription
en haut de la feuille, de cette manière, ex-
primant le nom & le pais de celui à qui l'on
écrit, commentant à la gauche :
&gMor Fr%%cs/co N. CrsMo*u%.
ensuite dans la même ligne à la droite on
exprime la date ; & tout proche de la dite
ligne ou commence la Lettre, sans ylaiiler
aucun intervalle. A la fin de la Lettre, on
n'y met point de titres , mais uniquement le
nom & lesurnom de celui qui écrit, vis-à-vis
l'œil droit, tout proche de la dernière ligne
de la Lettre.
Pour ce qui est du dedus il ne faut rien
d'autre que mettre le nom , & le surnom de
celui à qui l'on écrit, & l'indication du lieu
de la demeure, de cette manière :
^ JV. Æ
Mais
loading ...