Egypt Exploration Fund   [Hrsg.]
Archaeological report: comprising the work of the Egypt Exploration Fund and the progress of egyptology during the year ... — 1901-1902

Seite: 14
DOI Artikel: 10.11588/diglit.12054.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.12054#0028
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/archaeological_report1901_1902/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
14

Progress of Egyptology.

un ossuaire renfermant une vingtaine de squelettes. II est creuse dans le
tuffau, au flanc de la colline. On y accede par un petit escalier qui
descend vers un palier earre, sur lequel s'ouvre la chambre. Celle-ci est
percee a droite et a, gauche de niches profondes, tres basses de plafond. On y
trouva quelques larnpes et des vases funeraires. C'est la, sans doute,
qu'etaient deposes les corps des rnoines qui residaient a, El-deir. II existe
d'autres sepulcres semblables k cote de celui qui a ete explore.

" M. Cledat fut envoye au debut de novembre dans la Haute Egypte, avec
la mission de copier dans la necropole de Bawit des peintures coptes qu'il
avait remarquees, l'annee precedente, sur des pans de mur noyes dans les
decombres qui forment le kom. II rait bientot a decouvert des chapelles
decorees de scenes extraites des Saintes Ecritures ou de la vie des cenobites.
Ces fresques sont pour la plupart d'un style excellent. Malheureusement,
exeeutees sur un enduit tres leger applique sur des murs en briques crues
qui tombaient en mine des qu'on les sortait du sol, elles ne purent etre
preservees, nialgre les efforts que furent tentes, et c'est grand dommage.
M. Cledat put cependant copier a l'aquarelle ou photographier la totalite de
ces precieux documents, qui placent l'art copte sous un jour tres favorable,
absolument different de celui sous lequel on le connaissait. Ces chapelles
avaient ete pillees, car elles renfermaient pen d'objets, seulement
plusieurs vases en terre cuite peints d'ornements divers et des fragments de
jarres portant des marques a l'encre.

" En surveillant les chercheurs de sabakhqui exploitaientlapartie centrale
du cimetiere, M. Cledat recueillit des fragments de sculpture d'une excellente
execution: ce fut d'abord un chapiteau en forme de corbeille supportant
quatre beliers agenouilles et adosses, puis des morceaux de frise, un tympan
de niche, une porte en bois, etc. II acquit bientot la certitude qu'il y avait
la un edifice construit plus soigneusement que les chapelles qu'il connais-
sait deja, et d'une ornementation plus somptueuse. Absorbe par le releve
des peintures qui demandait beaucoup de temps et de soins, il m'avisa de
sa trouvaille. Je le rejoignis immediatement, accompagne de M. Palanque,
et je pris la direction des travaux sur ce point. Tandis que M. Cledat
continuait ses aquarelles, M. Palanque et nioi nous nous consacrames
uniquement a l'exploration du terrain qui avait fourni les sculptures. Trois
grandes chapelles formant un groupe autonome furent successivement de-
gagees: ce qu'on y decouvrit depassa quelque peu mon attente. La toiture
de la chapelle mediane etait primitivement supportee par six colonnes en
granit rose, a chapiteaux de calcaire, dont quatre, tous varies de forme,
furent retrouves intacts. La, comme partout d'ailleurs dans la necropole,
la brutalite des Arabes avait laisse des traces irreparables: les pierres de
loading ...