Egypt Exploration Fund   [Hrsg.]
Archaeological report: comprising the work of the Egypt Exploration Fund and the progress of egyptology during the year ... — 1902-1903

Seite: 71
DOI Artikel: 10.11588/diglit.12052.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.12052#0084
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/archaeological_report1902_1903/0084
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Pkogbes des Etudes Aeabes.

71

Nous ne quitterons pas le domaine'kistorique sans faire mention d'une
keureuse tentative faite, d'une part, par l'abbe Chabot, d'autre part, par
Mgr. Graffin et l'abbe Nau, pour recueillir, publier et tradixire les ecrits
des peres de l'eglise d'Orient et des patriarcbes d'Egypte et de Syrie.
Pour mener a bonne fin ces deux Patrologia orientalis, MM. Cbabot et
Nau se sont assure le coneours des plus savants eoptisants, arabisants et
etkiopisants de l'Europe. "One grande partie sera reservee dans ces
publications a la litterature arabe chretienne d'Egypte, peu Studies jusqu'-
ici et sur laquelle on a commence a jeter les yeux depuis le vceu formule par
le Congres de l'bistoire des religions de 1900 d'en dresser un inventaire.
C'est ainsi que parmi les ceuvres annoncees sur son prospectus par
M. Cbabot, nous relevons l'Histoire des Patriarcbes d'Alexandrie de
Severe d'Aclimounein, par le prof. Seybold. M. Nau, a, son tour, a mis
sous presse une traduction anglaise de la lre partie du meme ouvrage par
M. Evetts, qui travaille en ce moment a la deuxieme partie, tandis que la
troisieme sera publiee par M. G-. Salmon.

Nous avons peu d'ouvrages a signaler pour la langue et la litterature
de l'Egypte musulmane. Seul, M. Willmore a publie une iraportante
contribution au dialecte egyptien par son Manuel on Handbook of the
Spoken Arabic of Egypt, qui n'est qu'une edition reduite d'un ouvrage
publie precedemment par cet auteur sur le meme sujet. Ce volume, qui
contient une grammaire et un vocabulaire, sera particulierement utile aux
arckeologues qui desirent voyager en Egypte. M. W. Max Miiller s'est
occupe du meme dialecte egyptien dans son article de " l'Orientaliscbe
Litteraturzeitung," intitule Zum agyptischen arabischen. . . . Enfin
M. E. Littmann, dans le Journal de la Societe asiatique allemande, a
etudie les apports de la langue copte dans l'arabe moderne d'Egypte,
reprenant avec une methode plus scientifique les notes publiees l'annee
precedente dans la revue copte " Heliopolis."

Les amateurs de litterature arabe d'Egypte trouveront beaucoup a
glaner dans le volumineux repertoire de M. Clement Huart sur la
litterature arabe en general. Des notices detaillees sont consacrees dans
cette bistoire aux principaux kistoriens de l'Egypte et principalement a
Makrizi, a Soyouty, et a Wakidy. II serait a desirer que le meme auteur
fit paraitre un recueil de morceaux ckoisis des auteurs dont il donne une
breve enumeration en citant leurs ceuvres maitresses.

Le second volume du texte arabe des ceuvres du poete Oumara du
Yemen, publie par M. Hartwig Eerenbourg, renferme le diwan presqu'en-
tier de ce poete-kistorien, diwan qui peut etre considere comme une oeuvre
egyptienne, puisque la plus grande partie se compose de panegyriques et
loading ...