Egypt Exploration Fund   [Hrsg.]
Archaeological report: comprising the work of the Egypt Exploration Fund and the progress of egyptology during the year ... — 1905-1906

Seite: 83
DOI Artikel: 10.11588/diglit.12051.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.12051#0095
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/archaeological_report1905_1906/0095
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Appendix.

83

mais dont la masse considerable pouvait faire esperer qu'une partie en
avait ete tiree d'un tombeau voisin encore inconnu. Au bout de peu de
temps, les ouvriers recueillirent, au milieu des deblais, de menus fragments
de bouclions de jarres enterre sechee, dont certains laissaient voir quelques
signes hieroglyphiques mutiles. Ce fut, bientot apres, le tour d'objets en
cuir d'un travail delicat et de tres joli effet, ornes de dessins geornetriques
et de rinceaux formes de bandes de cuir vert extremement fines appliquees
sur un fond de couleur differente. Malheureusement, un sejour prolonge
dans la poussiere de calcaire les avait quelque peu endommages. Ce sont,
pour la plupart, des fragments de carquois. Deux de ces pieces portent
les cartouches d'Anienothes EH. L'une d'elles est decoree d'une scene
montrant le roi tirant de Tare du haut de son char lance au galop de deux
chevaux. Ici, la technique varie un peu : les figures sont en relief et elles
etaient recouvertes primitivement d'une feuille d'or, dont il subsiste encore
des traces. Ces objets faisaient, a n'en pas douter, partie de l'equipement
funeraire du roi et furent jetes pele-mele avec les deblais par ceux qui
explorerent sa tombe.

" J'avais remarque, tout au fond de la gorge, l'ouverture a peine visible
de la porte d'un tombeau evidemment viole. Dans l'espoir d'y recueillir
des documents echappes aux premiers fouilleurs, qui nous fourniraient peut-
etre le nom de son proprietaire, j'en fis entreprendre le nettoyage complet.
II me donna de nombreux debris de bouchons de jarres semblables a ceux
que j'avais deja reunis, dont un, en meilleur etat que les autres, me permit
de retablir en entier 1'empreinte qui y est estampee et qui fournit, semble-
t-il, le nom d'un nouveau roi.

" Ayant acquis la certitude qu'aucune autre sepulture n'avait pu etre
creusee a l'endroit ou je travaillais, je transportai toute mon equipe de
terrassiers plus au sud, du cote du tombeau d'A'i, non sans avoir jalonne,
sur ma route, la vallee de nombreux sondages infructueux. Mais la, les
difflcultes resultant de la nature du terrain augmenterent considerablement.
II fallut ouvrir les tranchees a travers un amoncellement chaotique de gros
blocs de roche, travail long et penible qui decouragea peu a peu les
ouvriers, dont le nombre diminuait chaque jour. Force me fut de clore les
recherches, faute de main-d'oeuvre suffisante, la saison etant d'autre part
trop avancee pour que je fisse venir du Caire le materiel necessaire pour
l'enlevement et le transport des pierres qui ne pouvaient etre remuees a
bras d'hommes.

" Tandis que je travaillais a Biban el-molouk, M. Gauthier fouillait de
son cote a Drah abou'l neggah. II s'etait etabli au debouche du grand
ravin situe pros de la route qui conduit a la Vallee des rois, dont il explora
loading ...