Egypt Exploration Fund   [Hrsg.]
Archaeological report: comprising the work of the Egypt Exploration Fund and the progress of egyptology during the year ... — 1905-1906

Seite: 84
DOI Artikel: 10.11588/diglit.12051.8
DOI Seite: 10.11588/diglit.12051#0096
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/archaeological_report1905_1906/0096
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
84

Appendix.

soigneusement ]e versant nord, une partie du versant sud et du lit,
ou il trouva un toinbeau du moyen empire decore de peintures curieuses.
La recolte d'antiquites fut moins riche qu'on pouvait s'y attendre.
Partout les tombes avaient ete spoliees soit dans l'antiquite soit plus
recemment par les fellahs. Les cercueils avaient ete reduits en pieces
et le materiel funeraire etait clans un etat lamentable. Toutefois, une
sepulture donna un superbe vase en terre cuite peinte, d'une facture
tres fine, representant un oryx couche, accole de ses deux faons. Cette
piece appartient a un type peu commun de la ceramique thebaine. Une
autre fournit un vase a libation en bronze, fort bien conserve.

"Une courte incursion clans la necropole du moyen empire, qui s'etend
plus au nord, dans la plaine, lui fournit plusieurs tombes intactes. Mais
la, les infiltrations du Nil avaient fait leur oeuvre destructrice. Tout
etait irremediablement perdu; des vases en terre cuite avaient seuls
eehappe au desastre. II en est d'ailleurs ainsi dans toute la partie basse
de la necropole, dont les puits sont periodiquement envahis par l'eau.

" M. Gauthier a reuni une importante serie de cones funeraires, dont
quelques uns fournissent des noms nouveaux, et mis au jour clivers tombeaux
" peints qu'il publiera bientot.

"En quittant la Vallee des rois, je vins m'installer, pour la fin de
la campague, a Drah abou'l neggah. J'explorai trois sections de la
necropole : a la lisiere de l'Asasif du nord, dans le village nieme, enfin dans
l'ouady qui contourne celui-ci a l'ouest.

" Le premier point me livra plusieurs tombeaux qu'il me fallut aller
chercher entre quinze et vingt metres de profondeur. L'un d'eux
paraissait intact, sa porte etant encore bloquee par un mur en briques
crues. Mais les spoliateurs y avaient penetre par un trou pratique dans
le plafond. II ne renfermait plus que des poteries. Les autres contenaient,
outre des vases en terre cuite, des oushahti en bois, peints en jaune, et
couches dans des cercueils rectangulaires.

" Trois tombes dissimulees parmi les maisons du village donnerent des
sarcophages noirs de la XVIIIe dynastie, en assez mauvais etat.

"Je fus plus heureux dans l'ouady. Je trouvai deux tombeaux, re-
employes sous la XXA'Te dynastie, decores de scenes peintes, dont l'une
represente la reine Nofritari portee en palanquin. On tira du puits d'un
autre deux vases a, libation en bronze et de nombreuses statuettes funeraires
en porcelaine et en terre, d'un travail peu soigne.

" Je fis egalement ouvrir plusieurs sepultures creusees dans la montagne,
un peu plus au nord; bien que leurs portes fussent bouchees par des
briques inscrites, recouvertes d'un enduit qui les cachait, elles avaient ete
loading ...