Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: VII
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0015
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. vu

Ton propre bien ; au lieu qu'elle la devoit
établir en Dieu, &'dans le bien éternel &
immuable.

Or la foi nous aprenant que la corrup-
tion d'Adam a passë dans toute sa race ; on
ne peut douter que cette dépravation de
la volonté, qui se détournant de Dieu s'elt
établie elle-même pour fin de toutes ses
actions, ne soie toute entière en ceux que
la Grâce n'a point délivrez; puisque c'est
en elle que consiste, ou en tout, ou en
partie, le péché originel : ceux qui ne veu-
lent pas que toute la concupiscence soit ce
péché, avouant néanmoins qu'il consiste
sormellement dans cette corruption de la
volonté, dont nous parlons; qu'ils appel-
lent, aversionem mentis a Deo. Et c'est cov-'Be!l%m'
qui a tait établir a S. Thomas ce pnnci- mgratu\
pc admirable de la Théologie chrétienne:^- l-cap'
a Que par la corruption de la nature la volonté 00 in fta-
de l'homme se recherche toujours soi-même-, cor"uptse
sou bien particulier , Ji elle n'eft guérie par /^voiumas^

grâce de Dieu. proprer
corruptionem nacurae sequitur boaum privatum nisi fanecur per graciam
Dei. i, %. queji. 109. art. 3.

Demande V.

Cette corruption de la volonté met-el-
le ceux en qui elle règne, dans l'impuif-
sance de saire aucun bien?

* 4 Re-
loading ...