Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: XXX
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0038
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
xxx INSTRUCTION

sa nouvelle alliance, qu'il écrira saloy dans
leurs cœurs. Car quefl-ce que la loy de Dieu,
^gcfieges dit S. Augustin , écrite far Dieu même dans le
Diiab ïtfo cœur de l'homme* stnon la prefence du S. Ef-

Deo fcrip- . n , , . ' / _ . ' J . , . , J

xx. in cor- s'^it, qui est le doit de Dieu, <jw répand dans
fpfa prx"^ mscœurs l* charité & l'amour qui efl la pleni-
sentia spi- tude de la loy, O" la fin des commandement*

quïSe1iDdi- ^ ^ &ut remarquer qu'encore que ce
guus Dei.que l'Apôtre die de la charité répandue
semePdif- dans nos cœurs par le S- Efpricqui nous eft
sundicur donné, s'entende principalement des juf-
cordibus tes, dans le cœur desquels la chante re-
nostns, gne comme étant la maiftrefle de toutes

quœpleni- o rr r>

mdoiegis leurs affections} 1er, Percs néanmoins ne
prace% l'ont pas reftraint aux feuls juftes, mais l'ont
finis. A»g. entendu de toute forte a'amour de Dieu,
&?ai. &même de celui qui est encore trop foible
\y\ Dum & troP imp3rsait pour rendre l'homme jus-
juiti te} comme S. Augustin dit qu'on peut ai-
mSusfo/-' mer la jultice éternelle qui est Dieu, a lors
mamip- même qu'on rfefl vas encore juste\ mais qu'a-
tiœdiligi- lors on l aime moins qu il ne faut pour être m\te.
mus.quwi C'eft-pourquoi le même Saint voulant
vaieamus. obliger Pelage a reconnoitre qu avant la
Trinit^ii. Grâce il ne pouvoir y avoir en l'homme au-
cun bon mouvement par lequel il pût meri-
O] Quia ter la Grâce, il lui parle de cette forte:b Quel

autemboni yim
saceremus,

nifi diligeremus ? Aut quomodo bonum non racimus il diligamus ï
TJbi «on eft diletlio , nullum bonum opus impuracur , nec ieâè bo-
num opus vocatur , quia omne quod non ex ride est , peccatum eft.'
Et , Fides per dilestionem operatur. Ac per hoc gratiam Chrifti quâ
charitas Dei difFunditur in cordibus nostris per Spiritum Sanétum qui
da'tus eft nobïs. Sic consùeatur qui vult veraciter confiteri , ur om-
nino nihil boni fine illa quod ad pietatem pérrinec veramqu.? jufticiam,
fieri pofie non dubuet. Aug- Ai Grat. Cbrijïi, lib. i. ca$. 2.6,
loading ...