Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: XXXVI
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0044
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
xxxvj INSTRUCTION

me, & être donnée de Dieu a ceux qu'il dai*
gne saire [es ensans $ sans lequel amour nul ne
vit avec piété, O" avec lequel amour nul ne man-
que de vivre avec piété; sans lequel amour la vo-
lonté d'aucun homme rfefl jamais bonne j £r avec
l equel amour la volonté de l'homme ne manque ja-
mais d''être bonne; vous dejfendriez solidement le
Libre- arbitre ; &vous ne C ensleriez, vaine-
ment comme vous saites. Saint Augustin pou-
voit-il marquer plus clairement, que quoi
qu'on dise de la Grâce, on ne lareconnoît
point telle que la soi nous l'enseigne si on
n'avoue que la Grâce Chrétienne, fans la-
quelle nôtre volontén'efl jamais bonne & avec la-
quelle elle ne manque jamais d'être bonne, n'eft
autre chose que Vinftiration de /'amour de Dieu.

Mais pour remonter jusqu'à la source
de cette hérésie, nous aprcnons de Saint
Auguftin, que Pelage voulant fe purger
des erreurs dont on l'accufoit, fit cette
proseffion de soy touchant la Grâce, de-
AlJ vdS vant quelques pcrfonncs de pieté : Ana-
titvei dicit thème k celui qui croit ou qui dit, que la Gra-
DeTquâ ce de Dieu que f. C. e(l venu apporter dans le
christus monde, n'efl pat néccsfaîre non seulement k cha-
hunemun-s^ heure a chaque moment j mais ausft k
dum pec- c\jac,ue aHion : ©° ceux qui s'essorcent de la

catores lal- .. ' . ■ / n

vosfacere, ruiner, mentent tes peines éternelles.
neTfifngu™ Cependant cet Anathême de Pelage n'a
las horas,pas empêché que l'Eglife n'ait prononcé

autpeifm-1

gula mo- _ dll<t.

menta , sed etiam per singulos a&us non esse neceflàriam. Et quî

hanc conancur auserre , pœnas /oiciuntur feternaj. Feldg. af«d iAug*
4e Grat. Cbrifli* c. z.
loading ...