Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: XLV
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0053
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. xLv

Réponse.

Nous avons déjà satisfàit en paiîânt , à
cette difficulté i en monstrantqucles Pcres
appellent du nom de charité , non seule-
ment la charité plus parfaite, quin'est que
dans les justes, &que l'on entend ordinai-
rement par le mot de chanté ; mais aussi
toute sorte d'amour sincere envers Dieu -,
soit qu'il soit assez grand , & asfez parfait
pour élever l'homme à l'estat heureux
' d'enfant de Dieu -, soit qu'il soit encore si
foible, 6c si imparfait, qu'il ait moins de
force pour convertir l'ame tout-à-fait à
Dieu, que l'habitude du péché n'en a pour
la retenir dans le vice.

Et comme ce n'est qu'en prenant le mot
d'amour, & de charité, en ce sens gêne-
rai, que les Pères ont dit que la charité
seule ne pèche point i Charitas sila non pec- Au^ ^
eut} & qu'il n'y a point de bon fruit que 9s-
celui qui naist de la racine de la charité :
Non est sruBm honm, qui de charitatis radice
non sur gît-, ce qu il elt clair qu îlsn ont pasL^.c.i*.
pu entendre de la seule charité qui est dans
les justes i puisque par-là ils auraient con-
damné de peché toutes les actions de ceux
qui se disposent à laj ustification. C'est aussî
en prenant ce mot dans la même estenduë
qu'ils ont renfermé toute la grâce chrétien-
nadans l'inspiration de l'amour, & dans le
don de cette charité divine? que Dieu ré-
loading ...