Arnauld, Antoine ; Barcos, Martin de
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: L
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0058
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
* INSTRUCTION
- ve point autrement que la bonne volonté
eli un don de Dieu, que parce que cette
borne volonté consilte en ce que nôtre a-
. me se tourne vers Dieu; ce qui n'est au-
tre chose qu'aimer Dieu ; & qu'elle ne lau-
roit se tourner vers Dieu que par son assis-
Idod à" 'tance divine : Puis , dit-il5 que nom n'a-
Deo nos x/ons de nom-même que le mouvement par lequel
avertirons, * ",' *v ' y r~t
noflrum nous nous détournons de View, & que c est
est; sichtre en cela que consifle la mauvaise volonté %
eu volun- J J I J y
tas maia : que nous ne pouvons pas nous tourner vers Dieu ?
^peum f il ne nous excite Cr ne. nous aide% Cr que
nos con- ç> tsl m cela que consiée la bonne volonté$ qu'a-
nisi ipso vons-nous que nous n ajons pas receu s (Jus
excitante nous 1°avons reçeu « pourquoi nous glorisions
atqueaclju—' ru- 3
vjnte non nom, comme fi nom ne l avions pas receu. Et
^ssfsfs^arnfi afin que celui qui se glorifie, ne se puife
voluntas glorifier qu au Seigneur, il faut reconnoitre que
tabemuf de ce que Dieu veut donner cette Grâce aux
quod non uns c~>e(} m efse% de sa pure miséricorde, &
secepimus? ' , , ■ ^ i ,i
siaûrem non pas de leurs mentes j de ce qu il ne veut
accepimus, „M ja donner aux autres, c* eft un esfet de sa
quid gio- t * J ■>■> J
Tiamur, jujîice. *
ItLT Concluons donc sélon l'excellente Théo-
mus? ac îogie de S. Augustin, que le propre de
qui gïo-Ut la Grâce Xb ré tienne, qui est le remède
mtur , in jg ja volante malade, étant de nous don-
no'gTorie- ncr une bonne volonté 5 & ne pouvant y
tur, ouibus avo]r en nous (je benne volonté qu'autant
nus dorare que LOtl'C Sssie le pOïtC VC1S DlCU } CC qu'cl-
voluerit, * ig
ej us mile» .
ricordiîe _ .
est; non meriti illorum : Quibus autem àoluem, Tentaus en»
Jîug, De s«s» mer. & rimijs* Ub. a. c. lS.
loading ...