Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: LIII
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. LÎij

XhVw qui agit en nous^ & avec nous^ afin
que nous le fajsions.

Demande IL

La Grâce est-elle donc tellement neces-
faire pour faire le bien, que tout ce qu'on
fait sans elle soit péché ?

Réponse.

Ne parlant ici que des aéfcions volontai-
res, & qui se font avec jugement, il est
asTez clair que si on n'en peut faire aucune
bonne sans la Grâce, comme nous ensei-
gnent les Conciles; toutes celles qui se
font sans Grâce , sont vitieuses & mau-
vaises ; puis que c'est combatre la vraye
raison , que de s'imaginer qu'une action
volontaire considerée en particulier, puis-
se être tellement indisférente, qu'elle ne
soit ni bonne ni mauvaise.

// seroit bien étrange^ dit S. Augustin,Qiîa
que le mouvement de notre volonté, demeurât \uatas mi-
dans un tel milieu, qu'il ne sut ni bon, ni riT.si p0~

~ i ■ J ' tell in me-

mauvais. Car ou nom aimons la jujrice, dïo quo-
alors la volonté par laquelle nous l'aimons, efl s^tc°^~ut
bonne'y Cr plm ou moins bonne, sélon que no- nec bona

ni ■ i r ncc ma'a

tre amour ejt plm ou moins grand : ou ji nom slt< Aut
n'aimons point en tout la iuftice* nôtre volon-emm^1'

s n f - y ' ' -, tiatn dih-

> te n ejt pat bonne. Mais qui peut aujji douter, gimus, 5c

**** 3 ^simagis
diligimus , magis bona ; te si minus , minus bona est , aut fi om-
nino non diligimus , non bona eft. Quis vero dubitet dicere volun-
tatem nullo modo justitiam diligentem, non modo efle malam , fed
gtiam pelsimam volumatem. ? Attg- depecc. mtr, à" remiff. lit. z, c. i8r

uam-
loading ...