Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: LIV
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
< ov INSTRUCTION

que la volonté de celui quLri'aime point en tout
la juftice, non seulement ne soit' mauvaise ,
mais quelle ne soit tres-mauvaisel

Mais les Conciles nous ont. épargné la
peine de tirer cette conléquence, puis qu ils
ne se sont pas contentez, de nous déclarer
que nous néfaisons aucun bien que celui que
Dieu nous fait faire,maisqu'ils adjoûtent en-
core que.uous n'avons de nous-mêmes que
-mensonge & que péché; & que nous ne
retirons nos pas de la fa u si et é & de TinjuP-
tice, qu'autant que Dieu nous alîiste par
sa Grâce. Et l'Egliie qui a toujours par-
ticulièrement conlervé clans ses prières la
vraye créance de la Grâce de son Epoux,
ne nous y enseigne pas seulement que sans
le souflle du S. Esprit il n'y a rien de bon
dans les hommes ; mais qu'il n'y a rien/
qui soit exempt de péché: Sine tuo numi-
ne, nihil ejl. in bomine^ nihil est innoxium.

C'en1 pourquoi S. Augustin joint enfrm-
ble ces deux choies, comme étant les deux
efsets de la Grâce de J; Ç. & qui dépen-
dent absolument d'elle ; ne point faire* le
mal, étant délivrez de ralîujettisTement
que nous y avons ; & saire le bien, par la
connoiss unce, gç l'amour qu e la Grâce nous
dfeft sra-en donne. Pour bien entendre , dit-il J la,
tia De! per Grâce que Dieu mm donne par ?. C. notre

J.C.D.N. 1 r 1 ç ■

qui fola - ^ei~

homines lierantur à maîo , & fine qua nul'.um prnrsus five cogitan-
do sine volendo & amando , ûve agendo faeiuni bonum : non so-
]um u: monitrapte ipfa quid saciendum sie foant , verùm etiatn uc
pradlante ipfa facianc cum dilestione quod sciunc. Augi lih. de epr-
7tpt- ér grat. Ca^a z, _
loading ...