Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 9
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0079
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
PREFACE. s>
vaut mieux entendre parler là dessus, un de
ses plus fidelîes Disciples, que de vouloir
qu'on nous en croie sur nôtre parole.
Voici l'éloge que Saint Prosper en sait dans
son Poëme. Partie i. c. 3.

Augustin que la Grâce en ce lîecle où nous sommes ,
Comblant des plus grands dons qui forment les

grands Hommes,
Montre comme un flambeau, dont le seu fans pareil
Tire son vis éclat des feux du vrai Soleil,
Son efprit loin des sens portant fa noble envie,
Trouve en Dieu feul fon goût, fon repos & fa vie,
Et d'un amour brûlant confumé nuit 8c jour,
Tâche à répandre en tous l'ardeur du même amour,
Pauvre dans fes grands biens qu'il rend au bien fu-

prême ;

Quittant tout pour son Dieu , son tout eft son

Dieu-même,
Et la Sagefle en lui fes délices trouvant,
De fon cœur embrasé fait fon Temple vivant.
Entre ceux dont les mains du Sauveur affiliées,
Ont du celeste parc ces bêtes écartées,
Ce Saint a foûtenu l'honneur du Roy des Roys
Par un plus noble ouvrage Se de plus grands ex-
ploits,

Et dans ses longs travaux fa seience profonde,
D'une clarté plus haute a rempli tout le monde.
Et quoique l'ennemi tournant de toutes parts,
S'efforce de lancer ses invisibles dards,
Qu^errant par des sentiers 8c des dédales sombres,
Il tâche à se glisser au travers de ces ombres ;
Il rencontre en tous lieux l'admirable Auguftin,
Dont l'oeil découvre à nud les replis de fon sein,
Et toûjours repouffé par cet esprit si sage,
Apres mille détours ne trouve un feul passage.
Lors donc que ces ingrats donnoient à leurs erreurs
Cent visages divers 8c cent saussës couleurs ,
Et que ces loups chaflez hors de la bergerie
Térrioignoienc en hurlant leur sanglante furie,

***** ^ Dieu
loading ...