Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 13
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0083
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
P & E F A C E. 13

pandu Ton Esprit & ne le répand encore fur
ceux qui sont à lui, sélon Saint Paul, qu'a-
jin qu'ils connoiffent les dons que Dieu leur a faits
par les mérites de sa Mort i il n'y a point de
vérité que le S. Esprit répète plus souvent
dans les Ecritures, & principalement dans
celles du Nouveau Teftament. C'est cette
haute setence de la charité de sefus- Chrift qui
surpaffe toute connoijsance, laquelle Y Apôtre
eftimoit tant, qu'il regardoit toutes chofes
comme du fumier au prix d'elle, & qu'il avoit
renoncé i tous les avantages du Judaïfme
pour la pouvoir acquérir. 11 veut que les
Chrétiens foient savans dans ce Myflere de la
bonne volonté de Dieu envers les hommes, qui
n3'avoit point été révélé dans les fiecles pajfez,,
comme il Va été depuis Y Incarnation de fon
Fils : il souhaite qu'ils s'efforcent d'en com-
prendre l'étendue , fa longueur, fa largeur^
fa hauteur Crfa profondeur. Mais comme cet-
tefeience eft plusducœur que de l'efprit,
il veut que pour y entrer ils foient fonder
C° enracinez, dans la charité. La Grâce eft la
vie de l'ame , comme l'ame eft la vie du
corps ; & si le corps ne peut vivre fans fon
ame , l'ame peut encore beaucoup moins
- vivre sans la Grâce. Ainfi peut-on douter
qu'un Chrétien ne foit obligé de connoître
ce qui sait vivre son ame d'une vie éternelle,
& sans quoi il ne peut attendre qu'une mort
éternelle.

La Grâce est le lien qui unit l'ame à Dieu

qui
loading ...