Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 20
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0112
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
20 DOCTRINE DE L'EGLISE
ce qui cst des miseres tant du corps que
del'ame, telles que sont le froid, le chaud,
la maladie, l'ignorance, laconcupiscence,
la révolte des pallions contre la raison, de
la chair contre l'esprit , la difficulté de
faire le bien 6c d'éviter le mal, il n'en auroit
pas été exemt: que toutes ses infirmitez au-
roient été des dépendances inséparables de
sa nature , comme elles le sont maintenant
de son péché : enfin sélon leur manière de
concevoir, il n'y auroit point eu de difé-
rence entre Adam qui auroit éié créé dans
cet état, 8c ceux qui naissent à present,
que celle qui se trouve entre un homme
nud & celui qui a été dépouillé. Nous
avons perdu en Adam la robe d'innocence
dont Dieu nous avoit revêtu en sa personne,
6c en même tems nous avons été alîujettis
à son peché 6c à ses miseres : au lieu que
dans l'état de pure nature, l'homme au-
roit été créé sans ce vêtement j 6c tout
innocent qu'il eût été, il auroit néan-
moins été sujet à toutes les miseres du pe-
ché. Voilà quel est cet état de pure nature,
dans lequel les Philosophes Païens dénuez,
des saintes lumières qui nous ont apris
quelle étoit la source de ces maux , consi-
dérent l'homme, quand ils lui donnent
tant de régies de morale pour régler les
paillons, ausquelîes la nature Ta asîu jetti en
naissant. Les Pelagiens ont depuis suivi les
traces de cette doctrine; & enfin la Théo-
logie
loading ...