Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 22
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0114
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
zz DOCTRINE DE L'EGLISE
que la grâce: non que Dieu doive rien a
ia créature, ou aies mérites, ou aux prin-
cipes de sa nature ; mais parce qu'il ne
peut le nier soi même , & qu'il e(r re-
devable à toutes ses divines perfections,
lelquclles ne lui permettent pas de rc-
fuser à l'homme innocent & qui vil ca-
pable de lui, la grâce nécesiaire pour l'ai-
mer & le poiTeder.

Q^U E S T I O N XII.

Mais l'homme eut-il pas pu aimer Dieu
sans grâce 5 au moins- d7un amour naturel}

Cette distinélion d'amour de Dieu en
amour naturel & surnaturel n'a pas esté
connue des premiers Chrétiens, puisqu'on
n'en aperçoit aucune trace dans les' Ecri-
tures, ni dans les Saints Pères, ni dans
les Conciles. C'est une ehose inouïe dans
l'antiquité, que l'amour de Dieu , qui est
le plus noble mouvement du cœur, & ce
que l'ame peut produire de plus excellent j
que cet amour, dis-je, puitTc è re en nous
par nos propres forces, & que nous pu i Lo-
sions l'avoir de nous-mêmes : comment
veut-on que nous aions dans une nature iî
soible des forces allez grandes pour attein-
dre à un objet si éminent ? Y a-t-il de la
proportion entre le Créateur & la créature,
le Tout & le Néant? Il n'y a que la grâce
qui élevé l'homme au dessus de lui-même,
qui puisse faire cette union que produit l'a-
mour,
loading ...