Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 24
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0116
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
24 DOCTRINE DE L'EGLISE
peut rendre heureux ; êc ce bien ne peut
être autre que Dieu. Car sélon leraisonne-
ment de ce même Docteur, l'homme ne
peut être heureux que par ce qui sait le bien
èc la perfection de son arne : l'ame n'eft per-
fectionnée que par un bien qui eft au deflus
d'elle : il n?y a que Dieu qui foit tel, toutes
les créatures lui étant ou insérieures, ou
égales. Dieu donc étant l'auteur decedefir
si naturel à l'homme , on ne peut dire, sans
Taccuser de cruauté , qu'il ait manqué de
lui dominer tout ce qui lui étoit nécefsaire
pour le pouvoir remplir , puis qu'autrement
illauroitcréé dans l'état le plus violent qui
puisîeêtre: le feu neferoit pas plus inquiet,
étant empêché d'agir -y ni îe torrent plus fu-
rieux , étant retenu de couler , que cette
pauvre créature qui feroit agitée par tant de
dslirs inutiles j en cela elle feroit auffi raaî-
heureufe que les démons, qui confervent
toujours leurs inclinations pour un bien ûu'ils
rie poflederont jamais.

Q^U E S T I O N XIV.

Comment concevez-vous qu'il y aurait de l3in-
juflice de la part de Dieu^ s'il eut crée'Chomme
dans V état de pure naturel

C'eft: que cet état dans l'imagination de
ceux qui l'ont inventé, auroit été accompag-
né des mêmes miferes& dans le corps ôedans
l'ame que nous reflentons à prefent, ce qui
auroit été manifeftementinjufte. Cette vc-
loading ...