Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 27
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0119
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA. GRACE. 27

qui incline l'homme à tout le mal ; puis qu'on
ne peut attribuer à autre qu'à Dieu tout ce
qu'a l'homme par sa nature, ai Dieu est Fau-
teur de la concupiscence, ill'est dè tous les
maux qu'elle produit } c'eit-à-dire, de tous
les deiirs du péché , 6c de tous les mouve-
mens illicites qu'un homme de bien ne peut
souffrir en soi, de tous péchez que l'hom-
me commettroit sans celle dans cet état , «en
suivantles attraits de cette même concupis-
cence , ne pouvant agir autrement, dans
l'ignorance où il seroit de la vérité , dans
cette pente si forte & si violente qu'il ressen-
tiroit pour le mal , & dans la grande diffi-
culté où il se trouveroit à faire le bien , &
n'aiant parmi tout cela qu'une liberté capti-
ve, laquelle dans toutes les occasions se ver-
roit dans la necessité de se porter au crime.
Quelle solie & quelle irréligion tout ensem-
ble , de regarder Dieu comme l'auteur de
cette 1 ebellion de la chair contre l'esprit, qui
est le plus grand desordre qui puissè arriver
dans l'homme, & qui ne peut être qu'un Ju-
lie châtiment del'insoîence avec laquelle il a
ôsé s'élever contre son Souverain. Tout cela
sait voir que cette opinion de la possibilité de
l'état de pure nature eft autant opofée aux lu-
mières de la raifon qu'aux fentimens de la pre-
mière notion que la Foi nous donne de Dieu
& defes adorables perfections: d'où il s'en-
suit que l'homme n'aiant pû être produit
dans cet état, il a dû êcre ciéé nécelsaire-

ment
loading ...