Arnauld, Antoine ; Barcos, Martin de
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 36
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0128
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
36 DOCTRINE DE L'EGLISE
Sans elle il ne pouvoit faire une seule dé-
marche dans les voies de la Justice:
Utabeo POZJR que Phomme ne se détournât pas de fa
tenerecur;* de ^a juflice, c"1 eftoit peu qu'il le voulufty
parum erat/^7 n'eftoit CecouTU de celui qui Pavoit créé.
vclle ni il ^
ïiiequi Sans elle il ne pouvoit vaincre les tenta-
îaTadju-" tionsdcses ennemis: » U HO MME était
varet. crée en telle dispojîtion que s'il se sut ap-
dfçù^puiç sur le secours de Dieu lorsqu'il eftoit dans
a7 .sicerat/''innocence , il eujl vaincu le mauvais Anve,
institutus r, .« n «« • "
ut si de ad- kans elle enfin il ne pouvoit pas avoir cet-
^eifiderette con^ance °jui mi étoit nécessaire pour
bonus ho- vaincre : b MAIS sans le secours de Dieu 9
îSm iT aJ0Ute S.Augustin, il ne pouvoit pas même
lum vin- mettre sa confiance en la grâce.
ceret.
[b] Et ipse
conhdere O U E S T I O N XII.
de adjuto-
rio Dei
sine là)u- rP'0^ wnoit a l'homme une fi grande né-
torioDei. cejjité de la Grâce pour toutes les bonnes
ipsumeC vWjus,. dans une si parsaite vigueur de la
Deusvo- liberté^
sinesua Saint Augustin nous Fapprend dans le
grat.a, Ljv> j q £ de]a Grâce, ch. n.
quam reh- 1 ■ ■ i > 1 r t r
quitin ejusa DIE ZJ n a pas voulu 5 dtt'tly qu tt jubfi-
trio^quo-T^ sanS sa gracel 4? >/ dZ>0î*
niam libe- donnée a son libre arbitre : parce que le libre
uium ad" arbitre susfit pour le mal, mais eft peu
niaium £e clj0se pour le bien* s''il n'esl aidé par ce-
sussicit, ad . \ I » ' r
bonumau-/^ qui e\t bon &4 tout - puiljant. Dieu a
^mn^r3™voulu faire connnnître par-là ce que peut
juvemrab le libre arbitre par lui-même : il est
omnipo- * r c
lentibono» 1UÏ-
loading ...