Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 39
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0131
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE.

39

(Question XV.

En quoi ce Çecours étoit-il dissérent de la
première grâce qui saisoit sa )ussice.?

En ce que ce n'étoit pas une habitude
ou une qualité qui fût un bien permanent
dans l'homme ; mais il lui étoit donné de
Dieu pour le conduire & pour le diriger
intérieurement dans l'usage & dans l'exer-
cice de toutes ses a£r.ions,par des mouvemens
& des impressîons saintes d'amour, & par
des raïons & des infusions de lumière.

(Question XVI.

Ce secours ess-il disférent du concours immé-
diat avec lequel Dieu concourt k toutes choses^
comme cause première qui agit avec toutes les
créatures ?

Il est très-différent. i°. Parce que le
concours de Dieu est: pour toutes les créa-
tures ; au lieu que cette grâce est seule-
ment pour celles qui sont capables de ten-
dre 6c de s'unir à lui par connoilTance & par
amour. z°. Le concours de Dieu est gêne-
rai pour toutes sortes d'actions bonnes &
mauvaises, naturelles & surnaturelles ; au
lieu que ce secours necessaire à l'homme ,
pour agir en quelque état qu'il soit, est
seulement pour les actions bonnes & vraie-
ment bonnes ; c'est-à-dirc, pour celles qui
non seulement sont telles devant les hom-
mes , Se d'une bonté qui vient de la part
C 4 de
loading ...