Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 40
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0132
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
4o DOCTRINE DE L'EGLISE
de l'objet , mais pour celles qui sont telles
devant Dieu , & par la borné de la fin.
9°. Dieu ne refuse jamais son concours ,
en quelque infidélité que tombe la créatu-
re y au lieu qu'il resuse souvent la Grâce ,
& qu'il la retire du pécheur, en punition
de ion crime. Le concours eft une in-
fluence de Dieu , qui n'agit point sur la
cause , par exemple sur la volonté -y il h
hisîe dans i*êfàt de sorce ou de fôiblcfle où
il la trouve : au lieu que la Grâce opère
dans la cause même , la conduisant dans la
voie de la justice , la p. éièi vant des tenta-
tions , la soûrcnant afin qu'elle ne tombe
point, la fortisiant dans les soiblefses dont
elle eft capable par elle-mêtne, l'éclairant
de ses lumières, Tembrasant defes ardeurs
ce qui fait que l'on dit que la Grâce eft le
fbûnen , la force, l'ardeur de la volonté ,
qui font des noms dont on ne peut pas fe
fervir pour exprimer ce concours qui n'eft
ni la lumière qui fait voir les yeux , ni
la nourriture qui conferve la vie , ni le se-
cours oui entretient la famé.

Q^U E S T I O N XVII.

Qtietoit-ce donc que cette grâce necejfai-
re a Adam pour agir O" pour le conferver
dans fon bonheur t

Ce n'étoit autre chose qu'une ceîeste
douceur que Dieu verfoit dans fon ame ,
par des mouyemens d'amour ôc de lumière.
loading ...