Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 41
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0133
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 41

îesquels en qualité de principe le forti-
fioient, l'aidoient 6c l'accompagnaient
dans ton action : V N seu embraz.oit sa vo- AcoenJ».
lonté afin qu'il aimât , une lumière eclai- amaret,
roit (on esprit pour qu'il connut. iUuftraba*

J Jf l * tur ut vi-

Q_U E S T I O N XVIII.

CV tte grâce lui étoit-elle donnée four appli-
quer sa volonté , four le déterminer et [on

aclion?'

Non , ce n'etoit pas-là Ton usage : car
quoique sans elle il ne pût faire le bien , ni
perseverer, & qu'avec elle il le pût; néan-
moins elle n'écuit pas telie qu'elle lui don-
nât les bonnes œuvres & la perseverance j
mais il pouvbit en utêr, ou n'en user pas ,
sélon qu'il lui plaisoir. Cest ce que nous
apprend S. Augustin par ces paroles : CE- ^ib*ods
L A nes point, en parlant de ce don , au pers.c.7,
pouvoir de notre libre arbitre . tel qu'il esl Noneft .

* /a 1 ■ hoc orani-

présentement : quoj que cela s ut au pouvoir no in
de Vhomme avant fa chute. Donc, sélon ce wf™^!T
Saint , il dépendoit des sorces du libre-ar- mi quaies
bitre , telles qu'elles étaient en Adam, dej^'ln*"
perseverer. homine

* antequàm
U E S T I O N XIX.

Quelle difsérence y a-t-il entre la grâce d.''A-
dam celle des Anges s1

Il n'y en a aucune 5 & S. Augustin ne les
separe jamais , comme ilparoît dans tous
ses Ouvrages, mais particulièrement dans

C 5 son
loading ...