Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0137
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 4?

met cette sorte de Grâce , comment pour-
ra-1-on défendre la justice de Dieu reprou-
vant une partie des hommes, pour un pé-
ché qu'ils n'ont pû éviter ni en eux-mê-
mes , ni en Adam ? Si on trouve aujour-
d'hui tant de rigueur dans cette doctrine
de S. Augultin , quoiqu'elle suppose le pé-
ché originel; de quelle cruauté ne l'ace use-
roit-on pas, û celui qui nous a réduit dans
cet état, n'avoit ete dans une entière indi-
fsérence , qui lui donnât moien de demeu-
rer dans la grâce où Dieu l'avoit mis, ou
de s'en départir.

Q^U E S T I O N XXIIL

Quel a été le dejfem de Dieu en donnant a,
Vhomme une grâce soumtse au libre-arbitre?

Nous l'apprenons de S. Augustin dans le
Livre de la Correction Se de la Grâce , c.
10. DIEZJ a réglé d'une telle sorte la «fcSîcDeoi

j ; j i- • ordinavic

des Anges & des nommes, dit cet incompa- angeiorum
rable Docteur , qu'il a voulu premièrement jfu^°™*~
montrer en elle ce quepouvoit leur sranc-arbi- tam, uda
tre : O" en suite ce que pouvoit le don de fa ostenderet,
Grâce , la rigueur de fa jujsice. Si Dieu ciuid Possei;
eût donné à l'homme & à tous les Anges beîumar-
une Grâce efficace qui les eut fait perseve- jlin"m'

. » r deinde

rer , on eut connu la puiilance de la Gra- quid possèc
ce j mais non pas l'insirmité du libre-arbi- î^£m
tre : au lieu que leur donnant cette Gra- justmxque
ce sournise au libre-arbitre , on a appris3 udlCium*
dans la chute des hommes & des Anges

in
loading ...