Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 48
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0140
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
48 DOCTRINE DE L'EGLISE

vie éternelle eû: éré proprement h recom*
pense des mérites du premier homme} au
Leu qu'a l'égard du sécond , elle eft plus
Rom. proprement gmce que recompense : L A
GrauaDîi,^ éternelle eft une grâce de Dieu : quoique
vita»ter. dans la venté elle soie l'une 6c l'autre.

du E S T I O N XXVI.

Quelle eft la séconde dissérence qui se trou-
ve entre la çrace de Jésus-Christ c?" celle
d'Adam i

C'est que celle d'Adam juftisioit l'hom-
me tout entier & en un moment , sans lait-
ier en lui aucune'nsirmité; au lieu que celle
de Jésus- Christ nous guérit bien t out d'un
coup de la maladie , c'eft-à-dire, de la
caufe du péché ; mais non pas delà soibles^
ie, qui en est une fuite, de laquelle on ne
fe remet que peu à peu , fans pouvoir en
efperer un rétablilTement parfait qu'après
s.Aug.l. cette vie. IL y aura alors une parfaite
jufsc/3. fante\ dit S. Auguftin, quand la charité fe-
Tune pie- ra parsaite: C" la charité fera alors parfaite*

naianuas, r J J s J

quando quand nous verrons Dieu, tel qu il eft.

plena cha-

ruas,quan. QUESTION XXVIL

muséum t\i ■ j-rc ?

feutieft. D ou vient cette difsérences

De celle de l'écat de l'homme devant &
aptes {on péché ; il étoit fain , & après il
est devenu malade: Une personne faine,
pourvû qu'elle a;t des ahmens ou des me-
dicamens, le maintient dans fon état cb

famé*
loading ...