Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 52
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0144
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
52 DOCTRINE D£ L'EGLISE

parée que c'étoit la seule qui é«oit necessaî-
re à Adam dans l'état de Ton innocence ;
car si nous examinons quels sont propre-
ment les essets de la Grâce , nous trouve-
rons qu'ils se reduisent à deux principaux ,
dont le premier en: de nous faire entrer dans
le bien & dans la justice , 8c le sécond de
nous y faire demeurer. Or Adam aiant été
créé avec une bonne volonté , il n'a paseû
besoin d'un autre secours pour entrer dans

i.ib. de ]a justjce : ri'avoit pas hesom delà or ace,
Correpc. J . . , / J & '

&Grac pour recevoir Le bien , ne l ayant pas encore

uJreVpe- perdu : il n'en avoit donc besoin que pour y

rnbonum, perseverer j b JUAIS pour demeurer dans le

noaege" bien, poursuit le même Saint, il avoit be-

bat, quia (Q{n du secours de la Grâce , sans lequel il ne

nundum J , / xr «Vn 1

Veràiderzv. l eut pu en saçon quelconque. Voila la rai-
[b]utau- son par laquelle nôtre Saint parlant de la

tein in co \ x •

perma- grâce d'Adam , s'arrête à celle de la perse-
baïadjuso- veraûcc, qui écoit proprement la seule qui
riosine regardoit ce premier homme innocent.

quoidom-

pïireu°U Q~U E S T I O N XXXI.

Vous avez, sait voir les avantages que rece-
voit Vame à?Adam de la grave sanBisiante ,
mais le corps avoit-il pas ausfi les Jîensï

Oui, & le principal étoit l'immortalité:
car bien que l'homme sut mortel par la con-
dition de sa nature , il étoit exempt de la
mort par le don de la Grâce, c'est-à-dire,
qu'il pouvoit ne point mourir; parce qu'a-
vant le péché Adam avoit un corps de vie,

corn-
loading ...