Arnauld, Antoine ; Barcos, Martin de
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 54
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0146
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
<4 DOCTRINE DE L/EGLISE

CHAPITRE VI.
~De lœ chute dit premier homme : é* àifr
péché originel.
Q^UESTION I.
Qui eft- ce qui sit perdre à l'homme les biens,
de Vamc & du corpsyavec lesquels il avoit été
crée.
Ce sut le péché qu'il commit contre
Dieu par une insidélité d'autant plus gran -
de , qu'elle sut un pur effet de la malice ;
; ,n;; P LV S l'homme jcuilToit de Dieu , dit S.
inagis lio- . j / / ij • • / i
rr.otrueba- Augustin, plus grande a ete l tmptete avccla-
îambSâ- quelle il s'en eft separé. Adam n'a pas été fe-
joreim- duit, dit Saint Paul, c'eft-à-dire, qu'il
Fiquîi;n'a pas péché par ignorance 6c par furprife :
L\-um. ceUx-là font feduits , qui ne fçavent pas
que l'action qu'ils commettent soit péché ;
Adam le fçavoit sort bien , & s'il a été
trompé, ç'a été peutêtre en ne croiantpas
ineo saiii que fon Cnme fut si grand : IL a pu, efire
potuk , ut 1 / %• r\ » n- y y
crederet tromperait S. AugUitin, en cequîl a cru que
eflè \^'Çafmte rfeftoit que vénielle.
Q_U E S T I O N II.
Quel a été le péché du premier homme ï
C'a été l'orgueil,l'amour de foi-même Se
une complaifance trop idolâtre pour fes per-
fections : l'orgueil a fait qu'il s'eft regardé, ce
regard qu'il s'eft aimé, cet amour qu'il s'eft
trop
loading ...