Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 55
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0147
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 55
trop plu en ses beautez : l'orgueil l'a éloigné
de Dieu, l'amour propre a mis dans Ton cœur
Je desir de l'indépendance , & la folle
complaisance en lui-même Ta porté à vou-
loir élever sa volonté au dessus de celle de
Dieu.

Q_U E S T I 0 N III.

Comment Adam a-1-il pu [e lai fer aller au
péché, aiant été créé dans une fi grande con-
noijsance , & dans une si grande sacilité a
saire le bien ?

Cela est venu de la condition de son ê-
tre : car quoiqu'il l'eut receu aussi parfait
qu'il le pouvoit délirer, néanmoins il étoic
tiré du néant ; ce qui faisoit que sa volon-
té étoit changeante & muable , & parcoh-
sequent capable du mal. Ainsi la chute de
l'homme ne nous marque pas aucune im-
perfection , 6c défaut dans l'Autheur de son
être, mais elle nous découvre l'origine
dont il a écé tiré 5 s'étant perdu lui-même
par sa faute en se tournant vers lui-même ,
c'est-à-dire, vers le néant, & par-là s'etant
perverti en se séparant de celui qui est tout
erre pour se mettre dans le non être.

Q_U E S T I O N IV.

Ce péché du premier homme a-t-il été ren-
sermé dans sa perfonne.

Non , mais il a insecté toute sa poileri-
. té: LE péché, dit l'Apôtre, est entré ^om

D 4 dans
loading ...