Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 66
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0158
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Ç6 DOCTRINE DE L'EGLISE

deffendu, il mourroit : ilest vrai qu'il faut
bien entendre ce que Dieu veut marquer
par cette mort, & ne la pas restraindre à
la seule mort du corps, qui a été presque le
moindre de tous les malheurs où l'homme
soit tombé en punition de son infidélité.

(Question XV.

Rom. vu. Qjie doit-on entendre par cette mort qui eji
*î- le payement du péché : Scipendium peccati
mors ?

Il faut repondre, dit Saint Augustin, à
ceux qui font cette demande , qu'on doit
entendre toute* sorte de morts : l'Ecriture
en marque principalement dejx, en disant
Apoc.i. dans l'Apocalypse : Celui qui auravaincu ,
Qui vice- sera hors des atteintes de la séconde mort. La
lx"première mort en contient deux , Tune
mortese- est celle du corps qui conlîste en la lepara-

cunda. tjon de j,ame ^ & i»autre ess. ce]Je de pame

prima qUj se faic par l'abandon de Dieu : La se-

constat ex * - n 1 -ru r'

duabus,se-conde eit une mort univerlelle compoiee
ommbus ^e plusieurs morts particulières, de même,
Eota. dit S. Augustin , que par l'kglise univer-
selle , on entend Tliglise composée de plu-
sieurs Eglises particulières. Dans la premiè-
re , l'ame reprouvée qui n'a plus son Dieu
riy son corps, sourTre dans les ensers des pei-
nes julqu'au jour du jugement ; dans la sé-
conde, l'ame qui a son corps, mais qui n'a
pas son Dieu, soufTre des peines qui ne fi-
niront jamais ; & ainsi cette mort que

l'hom-
loading ...