Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 67
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0159
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 67

l'homme a encouru par son infidélité,6c dans
laquelle sont engagez tous les enfans d'A-
dam par le péché originel, n'est pas seule-
ment la mort du corps qui arrive par la se-
paration de l'ame -, ce n'est: pas seulement
celle de samé, qui est caulëe par l'abandon
de Dieu ; ce n'est pas seulement toute
cette mort première , par laquelle l'ame é-
tant separée de son corps & de son Dieu ,
souffre des peines pour un tems : C'est la qJâmîfr-
derniere mort qui comprend tout ce quitlsestus-
peut y avoir dans l'homme de miseres, de vissimanT
mortalité & de mort : c'est cette mort qui ^uurKsedci^
fait pour les médians l'assemblage de tOUS da ,& quà
les maux , comme la vie éternelle est pour JjJ^.
les bons TaiTemblage & le comble de tous
les biens.

Question XVI.

£)ue doit-on croire des enfans qui meurent
sans recevoir le Bâtême , sont-ils condamnez
a cette séconde mort qui fait sentir aux réprou-
vez, des peines éterneles ?

On ne peut avoir d'autres lentimens, lî
on veut en juger par les vraies règles qui
sont l'Ecriture & la Tradition : êc l'opinion
contraire qui exempte les enfans lesquels
sont enlevez de ce monde sans avoir reçu
le Bâiême , des peines éternelles , Se mê-
me des peines senlibles qu'on appelle pei-
nes du sens , est une erreur des Pelagiens
qui aians «y que les enfarçs naissbient sans

E & péché
loading ...