Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 75
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0167
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 77

se rompre. Ensin Vesclavage du Démon eft
celui par lequel l'homme tombe en la puis-
sance de son vainqueur : QVICONQVE
eft vaincu, eft esclave de celui qui Va vaincu. Aiuo .
Le pèche nous alFujetillant a ceTiran, qui superacu*
nous tient captifs comme un bourreau, & e£££j£
comme l'exécuteur de lajustice divine, la- eft:
quelle nous a condanné depuis nôtre insidé-
lité à perdre nôtre liberté , & à être ré-
duits sous la puissance de nôtre plus mortel
ennemi.

QUESTION III,1

Quand vous dites que Vhomme a perdu s*
liberté par le péché, prétendez-vous qu'il cejse
effeclivement d'être libre \

Non, j'entens seulement que quoiqu'ab-
solument parlant, il soit libre après le pé-
ché , il ne l'eft pas néanmoins en la maniè-
re qu'il l'étoit dans l'état d'innocence.

(Question IV.

Explique z.~ nous un peu cette reponse ?

Pour la bien entendre il saut suppofêr
deux sortes de libertez : l'une qui eft un a-
vantage de la nature : l'autre qui eft un
don & un esfet de la Grâce. La première
n'eft autre chofe que la puiffance que
l'homme a sur soi-même & sur fes actions. .
En ce fens être libre, c'cft avoir fes avions ihseft!**
en fa puiflance , c'eft les faire quand on
veut : RIEN rfeft tant m notre puijsame que «^'«ï*
loading ...