Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 77
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0169
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 77

QjÛ E S T I O N V.

Quel préjudice reçoit Phomme d'être -prive
de cette séconde liberté?

C'est que tant qu'il demeure dans cet
état par le péché, il n'a aucune force pour
se porter au bien. 11 demeure à la vérité
libre pour le péché , de cette malheureuse
liberté dont parle S.Paul: aLO RS QJO E M

1 1 n~~ Cura

vom eftiez. efclaves du pèche, vcva rf.ejTiez.pas sem es&-
soumis a la jusske. De cette liberté qui n'est |!b£Ts&
qu'un voile de malice, comme l'appelle S. ft»*jussi-
Pierre. b De cette liberté qui n'est autre [b] i.per.
chosequ'un libertinage ôc qi'un asscrmissè- s-!<5-Vc-

1 1 j • o • a lamcn

ment dans le mal, comme dit Saint Augu- malins
ûïn: CLA liberté sans la grâce, n'esl pas tant ['^L^er-
une liberté qu'une desobéisance opiniâtre. De tas fine
cette liberté qui n'est autre chose que Fom- K'ïsT"
bre de la vraie liberté -, mais laquelle est en sed fonn|-
erTet, comme nous l'apprend S. Fulgence,
une honteuse servitude , qui nous (oûmet
non à Dieu , qui est nôtre véritable Seig-
neur, mais au péché, qui est le bourreau
& le tiran de nos cœurs: IL a un libre ar- ^abetiî»
vitre , mais qui n étant libre que parce qu'il aibimum,
s'est feparé de JJieu9 n'eft pas libre en se fou- rifmGnê
mettant à lui ; ainjï il n a qu'une liberté d'e- De0 » noQl

r 1 ■ r tv n ■ 1 i • iiberum

(clave cr très-mauvaise. Mais pour le bien fubDeo
il n'a plus de. vie, salibertéeft comme mor-5ft,&^b
te, quand il s agit de saire de bonnes œu- mè atque
vres. Ceft ce qui fait dire au Concile de jgjj^
Trente que le libre arbitre en l'homme de-
puis
loading ...