Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 81
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0173
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 81

ignorance involontaire, ne semble- t-il pas qu'-
elle fait exemte de -pèche' ?

11 faut distinguer deux sortes de volon-
tés : l'une qu'on appelle, LA volonté du voiun:«
péché , & l'autre , LA volonté au sait, voiuntas
Or sélon cette diltinction , il est vraih£t1'
que les nstions que nous commettons
ensuite d'une ignorance sans violence,
ne sont pas volontaires de la première
manière , mais elles le sont de îa séconde.
Elles ne le sont pas d'une volonté de péché,
mais d'une volonté d'action ; c'est-à-dire,
qu'elles sont volontaires, àcause que la vo-
lonté se porte à l'action avec une pleine
connoissance , quoiqu'elles soient involon-
taires quant à la mal.ce de l'action qui ne
lui est point connue \ ce qui n'empê-
che point qu'elle ne soit véritablement pé-
ché. Celui, par exemple , qui commet
une fornication , quoiqu'il ne conrïoisie pas
qu'il fait mal, il la veut néanmoins com-
mettre I & cela lussit pour le mettre en éJ
tat de péché : car de ce qu'il ne connoîc
pas que ce soit un mal, c'cst une peine de
son péché } dont il ne peut pas tirer avan-
tage ni excuse de son péché : c'est pour-
quoi il faut distinguer trois choies avec S.
Âugustin dans le péché ; ce qui est seule-
ment péché , ce qui est seulement peine
du péché , & ce qui est péché & peine du
péché tout ensemble. L'orgueil du premier
homme n'a été Amplement que péché ;

F l'ie»
loading ...