Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0175
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE 83

me une maladie invétérée , va toujours
s'augnientanr. & se sortifiant, & Te rend à
la fin invincible par la continuation de Tes
mouvemens.

Q^ll ESTION XL

Tour quoi lui donne-1" on le nom de Conçu*
piscencence v

A cause de ses desirs dont non s venons
de parler , par lesquels la volonté se porte
à la recherche de toutes les créatures pour
les raporter à loi , & non pas pour en user
dans l'ordre de Dieu & pour sa gloire , ce
qui cst un effet du renversemenr que le pé-
ché a fait dans l'homme, en le portant à se
mettre en la place de Dieu, sélon les paro-
les du serpent, VOV S serez, comme desoen.s.
Dieux, a ne vouloir point êcre qu'à soi-mê- ^"

Eritis sicul

me, à s'établir comme la fin de toutes ses
actions, & à ne luivre en touteschosesque
son amour propre.

Q^U ESTION XII.

La Concupiscence eft-elle péché?

Si on la regarde en elle-même & comme
separée du péché originel, elle n'est point
péché , ainsi que le déclare le Concile de
Trente , qui nous aprend que il l'Apôtre
lui donne quelquefois ce nom , ce n'est
pas qu'il la connoisse pour erre vraiment 8c [a]Quiaex
proprement péché , mais il l'appelle ainsi, ^&°a<i
3 parce qu'elle vient du péché, ÔC qu'elle reccati,m

Finclinai y
z nous
loading ...