Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 99
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0191
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 09

Q_UESTION IL

Que s'ensuit-il de ces autorités des saints
Pères ?

Comme elles nous marquent qu'il n'y a
que deux amours, celui de Dieu & celui
du monde , l'amour des choies hautes, &
l'amour deschoses basses j l'amour du Bien
souverain , ÔC l'amour des biens insé-
rieurs , Se qu'il faut absolument que le
cœur de l'homme soit pofîèdé de l'un des
deux y il s'ensuit que si le premier de ces
amours n'est pas dans Pame , le sécond s'y
trouve : que quand la charité qui eft l'a-
mour saim, & qui sait la san té de l'homme,
ne régne pas, la cupidité qui eft sa mala-
die, est dominante; Se que tant que la vo-
lonté n'eft pas attirée par l'amour du sou-
verain Bien , qui seul eft capable de la re-
dreffer , elle demeure toujours engagée
dans l'amour de foi-même & des créatures,
& par confequent dans fa dépravation, qui
n'est caufée que par cet amour par lequel
elle fe porte à la recherche des biens infé-
rieurs & muables, au préjudice de ce qu'el-
le doit au Bien fuprême Ôc immuable.

Q^U E S T I O N III.

Tout amour de la créature ejî-il mauvais ?

Il faut diftinguer deux fortes d'amours :
l'un qu'on appelle amour d'ufage ; l'autre
qu'on appelle de jouiftânee. L'amour d'u-

G i sage
loading ...