Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 101
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0193
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. los

lement dans lequel S. Augustindit queeen L- 'î*
liste toute la malice : TOZJ T le mal est 5 To'a par-
d'user des biens dont nous devrions jouir* O- sveifiïjS mi

J .. rruendis ,

«ste /e«/r de ceux dont nous devrions seulement srai ucea-
/<«/>tf a/W. Il n'est donc jamais permis àdlï'
l'homme d'aimer les créatures telles qu'elles
soient, de cet amour de joiiiiîance , qui
est toujours vicieux, & qui est souvent d'au-
tant plus dangereux , que les choses qu'on
aime sont par elles-mêmes innocentes.

(Question IV.

JSPess-il jamais permis d'agir par cet amour
qui nous sait rechercher les créatures pour en
jouir ï

Non , & c'est une suite necessàii e & na-
turelle de ce que nous venons de dire. Car
fi l'amour delà créature pour elle-même eft
un péché , toutes les œuvres qui en procè-
dent comme de leur principe, le font auffi,
quelques bonnes qu'elles foient dans leurfub-
ftance, & par raport à leur objet. Le mau-
vais arbre , dit Nôrre Seigneur , ne peut
porter que de mauvais fruits. Or p'-r ce
mauvais arbre, on ne peut entendre que
l'amour déiéglç de la cupidité , le defir de
jouir des créatures, l'amour par lequel on
les aime, non pour Dieu, mais pour elles
mêmes, ce qui eft proprement ne les pasQuodnoa
aimer; parce QVONn'aime pas véritable- £>™p^er
ment, ce qu'on n'aime pas pour Dieu. amatur

3 Qjje-

non ami-
tur,
loading ...